Les représentants d'AEK et « Euskaltzaleen topagunea », organisateurs de la KORRIKA et Euskaraldia, ont indiqué que la KORRIKA offrait un contexte extraordinaire pour renouveler l’expérience de l'Euskaraldia.

La première édition de l'Euskaraldia a connu un grand succès, et depuis, les organisateurs ont affirmé leur intention de renouveler l’expérience l'année prochaine. Cependant, les organisateurs de la KORRIKA et de l'Euskaraldia ont appelé à participer en tant qu' « ahobizi » et « belarriprest » pour la 21ème édition de la KORRIKA.

« Faire un KLIK et rompre l'inertie sont deux actions qui vont ensemble». C'est ainsi que s'est exprimée aujourd'hui, Mertxe Mugika, coordinatrice d'AEK, dans la conférence de presse faite au musée maritime de Bilbao. Elle a rappelé que les personnes qui ont participé à l'Euskaraldia ont pu prendre conscience de leurs pratiques linguistiques et peu à peu changer leurs habitudes.

La précédente édition de la KORRIKA a laissé des souvenirs, comme celle du pont de Santiago, entre Hendaia et Irun, là où les institutions et les mouvements sociaux en faveur de l'euskara avaient fait un kilomètre ensemble. Depuis, des nouveaux rôles et attitudes ont vu le jour en Euskal Herri.

La directrice de Euskaltzaleen Topagunea, Jasone Mendizabal a encouragé toutes les personnes qui ont été ahobizi et belarriprest à utiliser l'euskara et à maintenir les habitudes linguistiques. « KORRIKA offrira un contexte favorable pour réaliser cet exercice au quotidien, du 4 au 14 Avril, de Gares à Gasteiz », « nous invitons les participants à porter les badges de « ahobizi » et « belarriprest ».